le rouge et noir

le rouge et noir

LE BELEM

LE BELEM

lundi 17 janvier 2011

Virée en Euskadi

Me voilà de retour de mon escapade sur les océans, comme à son habitude mon pirate est arrivé sans avertir et m’a enlevée pour vivre de nouvelles aventures.
Nous avons navigué jusqu’à cette côte dont je lui parle si souvent.
Mais avant d’accoster à Saint Jean de Luz, voilà qu’il prit une envie subite à mon capitaine de voir de plus près cette ville  dont certains lui reprochent ses palaces ou ses casinos dont le goût des architectes est douteux. Car pour lui l’homme de la mer, elle était l’Océan avec sa majesté sereine, ses colères. La splendide échappée de la côte Basque vers les hauteurs de la frontière pyrénéenne.
Je lui  signale qu’elle faisait l’objet de la crainte des navigateurs, surtout au temps des voiliers.
Je le pris par la main,  lui ordonna de s’allonger sur son hamac et lui conta l’histoire de Carcabueno, ce maître-nageur de la grande plage qui se distingua par sa bravoure et sa ténacité.

C’est de loin, que nous avons admiré le phare, le Rocher de la Vierge qui sont deux menaces,  outre le danger qu’ils représentent eux- même pour les navires, incapables de s’opposer à la force des courants et des vagues, ils encadrent de nombreuses autres roches qui sont la Roche-Plate, la Frégate, le Boucalot, le Basta et l’Atalaye.

Après avoir fait un détour afin de voir les jumeaux d’Hendaye,  nous sommes entrés dans le port de Saint Jean de Luz guidé par le sémaphore de Socoa, nous avons jeté l’ancre dans cette ville qui a vu le mariage de Louis XIV et de Marie-Thérèse d’Autriche infante d’Espagne. Afin de pouvoir profiter de la soirée, nous avons pris le chemin de la montagne.

A notre arrivée Ramuntcho dormait encore, tout à l’heure il partira pour une de ses expéditions clandestines, métier secret de tant d’hommes au Pays Basque . Il suit la tradition, il c’est d’ailleurs fait une réputation comme joueur de pelote Basque.  Gracieuse sa promise espère pouvoir danser quelques pas avant son départ pour l’autre côté de la Frontière.

Mon pirate quand il a une idée dans la tête, il ne l’a pas ailleurs,  après avoir bu un dernier verre de cidre avec Gracieuse et Ramuntcho,  nous voilà chevauchant deux pottoks  et pour aller où ?
Et bien à Biarritz, voilà que monsieur a eu des goût de luxes et avait décidé de dormir au Palais de la Reine, il espérait peut être y croiser Shakira…
A peine la porte de la chambre fermée, il m’a gentiment demandé de lui faire une piperade…


La rosée du matin








http://cotebasque.free.fr/sauveteurs/sauveteurs.htm

http://www.bibliomonde.com/livre/ramuntcho-3307.html


http://www.facebook.com/album.php?aid=42093&id=158874014136186&fbid=180104325346488

2 commentaires:

  1. Des villes qui me parlent !
    Mon dernier souvenir à St Jean de Luz, des adieux après une belle semaine avec ma soeur et son mari, un dernier regard vers un endroit que je voyais de "près pour la première fois, le petit "bazar" qui s'appelle le Rayon vert, qui est devenu célèbre grâce au fil d'Eric Rhomer, et puis une drôle d'impression, un mal être, un flou...
    Je ne savais pas à ce moment là, que je voyais pour la dernière fois son mari... Il est décédé quelques semaines plus tard...
    Biarritz, des souvenirs aussi, plus heureux...
    Début de semaine prochaine, je vais faire des billets sur des blogs un peu à part, des lieux où je ne commente pas, mais que je regarde comme des livres d'images !
    Tu verras, je mettrais celui d'un homme, d'un esthète, dont les vacances se passent au Pays Basque, et comme il est en plus photographe, il y a de magnifiques photos aussi !
    En plus il est très beau mais bon ce n'est pas pour cela que j'adore son blog, c'est pour son contenue :) :) :)
    Belle journée à toi Rosée du matin, mais quelques fois du soir et merci de tes visites chez moi !!!

    RépondreSupprimer